Le présent

Bien le bonjour,

Dans un article récent j’écrivais que de savoir une de mes aventures de jeunesse désormais marié et papa m’avait donné un coup de vieux.
Ça sera sans compter les coups de grâce successifs suivants :
– Constater que j’ai atteint ce stade terrible de ma vie où prendre une cuite n’est plus synonyme d’amusement mais d’humiliation, dû à ma résistante affaiblie voire inexistante à l’alcool (coucou le vomi sur une piste de danse en club et les déclarations d’amour bourrée !)
– L’arrachage compulsif de cheveux blancs ayant fait leur apparition dans ma tignasse
– Non pas le, mais les mariages de mes amies. Shit just got real, nous sommes bel été bien des adultes désormais

Loin de moi l’idée de vouloir me lamenter, comme je le disais à une amie, je me sens beaucoup plus sereine et confiante en l’avenir qu’il y a quelques années. Ce qu’il y a de bon quand on vieillit/grandit c’est qu’on se retrouve enfin à découvrir une par une les surprises que l’avenir nous réservait.

C’est un peu comme ouvrir un cadeau_ou une boîte de chocolats_ on prolonge le plaisir, on le déballe au fur et à mesure, on essaie de deviner ce que l’on va découvrir et puis finalement, sou nos yeux, le voici, le voilà ; le présent.

Je ne pensais pas que ma vie, à X années (je censure mon âge, oui oui ) ça serait ça.
Je suis fière du chemin parcouru, fière de débuter une nouvelle aventure en tant qu’expatriée, fière de mes amis et surtout ravie de découvrir qu’aujourd’hui nos vies sont à des années lumières de ce que nous avions pu imaginer il y a quelques années.

Alex voulait partir aux USA et se lancer dans une carrière d’acteur alors qu’il n’avait jamais pris de cours de théâtre de sa vie. Voilà qu’aujourd’hui je lis des articles de lui qui raconte sa vie d’humanitaire dans un pays en proie à une guerre civile. La mort et la violence ont intégré son quotidien, lui qui rêvait de paillettes et de gloire, il a maintenant pour mission d’apporter son soutien à une population déchirée en Afrique.

Roro n’a jamais vraiment su ce qu’il voulait faire et sur un coup de tête il s’est retrouvé en Australie, depuis quelques semaines et pour au moins un an. Il le dit si bien, ce qui est beau là-bas, c’est qu’il suffit de regarder le ciel pour relativiser ses états d’âme.

Marion, que j’ai rencontrée il y a plusieurs années lors d’un séjour pseudo linguistique à Malte, et avec qui je carburais aux shots de tequila, me donne parfois de ses nouvelles, elle est également en Australie et me confie que voyager est une expérience incroyable, c’est voir de ses propres yeux tout ce qu’on a appris à l’école ou dans les livres.

Grandir c’est génial, c’est enfin se confronter à la réalité du monde, en appréhender la consistance et la couleur, apprendre à l’apprécier sous différentes coutures.
Ce soir je vous offre cet article comme une ode à la vie, parce qu’elle est belle lorsqu’on apprend à aimer le monde.

awake your soul

Advertisements
This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s