Ikea, bien plus qu’un marchand de meubles.

Aujourd’hui je vais vous parler d’Ikea. Non, pas la célèbre enseigne suédoise, juste un type qui, suite à une conversation entre filles s’est retrouvé affublé de ce terrible surnom.

 Ikea présentait à priori toutes les qualités pour être un Roméo digne de ce nom : altruiste et généreux, grand brun aux yeux bleus, souriant et enthousiaste.

 Le « Ohoh » moment arriva cependant bien trop rapidement mais nous verrons cela par la suite.

Nous avons convenu d’un premier rendez-vous, au cinéma. Je ne sais pas ce que vous en pensez mais le cinéma est un lieu idéal pour le premier rencard : l’obscurité permet un éventuel rapprochement si affinité il y a et si votre « date » se révèle inintéressant à vos yeux, il y aura toujours le film pour vous distraire et le pop corn pour vous réconforter.

 C’est durant le film que j’ai constaté qu’Ikea n’était pas seulement sociable et enthousiaste, mais TROP enthousiaste. Je crois que de toute ma vie, je dis bien TOUTE ma vie, je n’ai jamais rencontré un type aussi bavard. Parler durant un film, qui plus est,  un bon film est à mes yeux,  totalement hérétique.

 Passons. Je choisis de passer outre ce pêché mignon dirons-nous. Ikea, dans un élan d’enthousiasme désormais familier m’envoie un message quelques minutes après que nous nous soyons quittés. Il veut me revoir… Le lendemain.

 Dans ma naïveté, je me dis que le cinéma n’a pas été un lieu très propice à l’échange et accepte donc un dîner au restaurant dès le lendemain. Qui sera suivi d’un autre dîner, le surlendemain. Puis d’un « Tu me manques » le sursurlendemain.

 Ayant tout juste emménagé dans un petit appartement parisien, à J + 4 de notre premier rendez-vous, Ikea me proposa une virée à deux durant le weekend à venir.

La destination ? IKEA, car il se proposait de m’aider à choisir de quoi décorer mon appart… Deux semaines après, il m’avoue avoir parlé de moi à ses parents qui sont très pressés de me rencontrer…

 Le temps a passé et IKEA s’est révélé être, ce que lorsque nous étions enfant nous appelions méchamment  un pot de colle. Mais ne vous méprenez pas, je n’ai rien contre les meubles suédois.

Elisa

Image

Crédit photo : 500 days of summer

Advertisements
This entry was posted in ADD (another dating disaster) and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s